Un nouveau rapport met en évidence l’impact de la fiabilité des trackers sur les projets de centrale solaire au sol dans la région ANMO

Une architecture centralisée des trackers permet de réaliser des économies en termes de LCOE (coût moyen actualisé de l’énergie) pendant la durée de vie de l’équipement qui s’élèvent à 12,41 millions de dollars pour un projet de 100 MW

ABU DHABI, UAE – 17 janvier 2018Pionnière et numéro un mondial en matière de solutions de tracking solaire, la société Array Technologies, Inc. a mis en lumière la fiabilité des trackers et son impact sur les coûts d’exploitation et de maintenance (E&M), lors du Sommet mondial des énergies de l’avenir (World Future Energy Summit, WFES) qui s’est tenu cette semaine à Abou Dhabi.

Array a présenté les résultats d’une étude indépendante réalisée par l’institut TÜV Rheinland selon lesquels l’architecture centralisée de trackers d’Array offre un avantage de 6,7 % par rapport aux systèmes décentralisés en termes de LCOE. Ceci est dû en grande partie aux moindres coûts de maintenance programmée et non programmée. Par ailleurs, l’étude montre comment la résistance du système centralisé aux risques environnementaux conduit à une augmentation de la rentabilité des projets et de la sécurité de l’investissement sur le long terme.

L’étude a été publiée dans un rapport indépendant, constituant une première en son genre, dans lequel différentes architectures de trackers solaires ont été évaluées du point de vue de leur durabilité et de leur fiabilité. Ce document a pris en compte la chaleur extrême et les vents forts qui prédominent au Moyen-Orient et dans d’autres parties de la région ANMO. Le rapport a mis en évidence les défis environnementaux uniques auxquels font face les projets de centrale solaire au sol dans la région, ainsi que l’importance cruciale de la réduction des coûts E&M.

« La région ANMO connaît une expansion inégalée au niveau du développement des projets de centrale solaire au sol», a expliqué Gurmeet Kaur, directeur de la communication de la MESIA (Association de l’industrie solaire au Moyen-Orient). « Les tailles significatives de certains de ces projets et la faiblesse record des tarifs douaniers de ces dernières années ont permis d’ancrer solidement la région ANMO dans le paysage international du solaire. »

D’après le rapport présenté au sommet WFES 2018, une architecture centralisée de trackers à commande rotative offre un coût LCOE de 2,75 cents/kWh pour un champ de panneaux photovoltaïques de 100 MW contre un ratio de 2,94 cents/kWh pour une architecture décentralisée. Sur une durée de vie du champ de panneaux PV estimée à 30 ans, le montant des économies en termes de LCOE s’élève à 12,41 millions de dollars.

« Il est primordial que les développeurs de projets et les ensembliers EPC se mettent à prendre en considération l’importance des coûts E&M lorsqu’ils sélectionnent les composants », a expliqué le président exécutif d’Array Technologies, Brad Forth, lors de sa présentation du rapport. « Les risques inhérents à certains systèmes de trackers sont considérables et peuvent avoir de lourdes conséquences sur la viabilité d’un projet et sur sa rentabilité sur 20 ou 30 ans. »

Les points importants à retenir dans les conclusions du rapport sont les suivants:

les trackers centralisés présentent un nombre moins important de moteurs et de composants électriques et requièrent donc moins de maintenance programmée ou non programmée;

les composants électriques utilisés dans les systèmes décentralisés, y compris les blocs de batteries lithium-ion, sont susceptibles de connaître des défaillances dans le champ, en particulier en cas d’exploitation à des températures élevées;

le système de décharge mécanique breveté des trackers d’Array leur permet d’être moins soumis au galop en torsion et donc aux dommages consécutifs causés aux panneaux solaires;

et les trackers d’Array utilisent des composants estimés par la branche, aisément disponibles et destinés à la diminution de l’effet du vent. Ceux-ci sont plus résistants dans des conditions environnementales difficiles et peuvent être remplacés facilement dans le cas improbable d’une défaillance.

« Le fait d’associer les conditions de test habituelles dans les États du Golfe et du Moyen-Orient et la fiabilité des trackers pour la première fois lors du sommet WFES 2018 a constitué une expérience qui a servi de révélateur », rapporte Cesar Alberte d’Array Technologies. « Cette discussion est importante non seulement pour les développeurs de projets et les ensembliers EPC, mais aussi pour le secteur du solaire dans sa globalité s’il souhaite exploiter son vaste potentiel dans la région. » M. Alberte est devenu récemment le vice-président des ventes internationales d’Array Technologies. Avant de rejoindre Array, il était directeur exécutif d’un ensemblier EPC et concessionnaire international présent dans les Amériques, en Afrique, en Europe, en Inde et au Moyen-Orient.

Pour en savoir plus sur l’impact de la fiabilité des trackers sur les centrales solaires au sol dans la région ANMO, veuillez télécharger le rapport en cliquant sur le lien suivant : http://www.arraytechinc.com/mena-tracker-report

À propos d’Array Technologies :

La société Array Technologies, Inc. est le numéro un en matière de solutions de tracking solaire et de fourniture de services pour les projets d’envergure industrielle. Une installation efficace et une flexibilité sur le terrain associées à un niveau élevé de fiabilité, de durabilité et de performance permettent à Array d’offrir les meilleurs rendements du secteur pour chaque projet. Avec des trackers choisis pour plus de 16 gigawatt-années de production d’énergie, les produits Array ont été optimisés grâce à l’acquisition d’une expérience inégalée au cours des trois dernières décennies. Le siège d’Array Technologies se trouve aux États-Unis et la société possède des bureaux en Europe, en Amérique centrale, en Amérique du Sud, au Moyen-Orient et en Australie. Pour de plus amples informations, rendez-vous sur le site arraytechinc.com.

 

###

Start typing and press Enter to search